I  Le contexte historique en Lorraine

Au néolithique

Les hommes étaient présents dans le pays du Saulnois, attirés par les sources salées .De nomades ils deviennent alors sédentaires et élèvent des troupeaux d'animaux dont ils tirent le lait, la viande et la peau. Le sel est nécessaire à l'alimentation du bétail et des hommes; il sert aussi de conservateur pour les viandes.On a retrouvé des sites néolithiques , avec présence d'ouils et d'atelier de taille, plutôt situé sur les hauteurs des collines.


Un outil datant du Néolithique, un grattoir en silex a été découvert à Salival au XIXe siècle par l'abbé Merciol, curé de de Morville-les-Vic.

Au troisième millénaire avant Jésus-Christ :

La région est habitée par les Ligures, le peuple  inventeur du bronze, des alliages de cuivre et d’étain et, donc des hauts fourneaux. Ces éleveurs et cultivateurs, pêcheurs, sont les premiers à exploiter le sel dans le pays du Saulnois. 
Ils  échangent avec les Grecs.
Ils ont inventé la charpente, et sont aussi les constructeurs des premiers « bourgs ».

La fin de leur empire se situe entre 1200 à 1000 av. J.-C.

 Au premier millénaire avant Jésus-Christ :

En 1200 ans avant J.C, Divodurum (future Metz : la ville au « mont sacré ») devient la cité principale du peuple celte des Médiomatriques.
Les Tribus Celtes s'installent en Lorraine : Trévires, Médiomatriques et Leuques .
La vallée de la Moselle devient un axe important de circulation.


La période gallo-romaine :

En 58 avant J.C, Jules César s’oppose à l’installation des germains dans la région et refoule les Suèves au-delà du Rhin.
 C'est le début de la conquêtes des Gaules .

Les Légions de Jules César envahissent la Lorraine. 
C'est  le début d'une période de stabilité politique et économique qui durera près de trois siècle
s.
(du Ier siècle avant J.C au IVième siècle après J.C)

Le tracé des routes qui relient les différentes villes de la région avec Paris, Strasbourg, Lyon, Luxembourg ou Trêves est un  exemple de cette influence romaine qui fait de cette région une zone de contact et d'échange.



Extrait de la TABLE de PEUTINGER sur laquelle sont reportées avec des erreurs les voies romaines.
(c'est une reproduction du XII ième siècle d'une carte routière de l'empire romain de 350 après J.C).
Est annoté sur la carte  : - "ad duodecimum (... lapidem)" signifiant "à la douxième pierre ou borne leugaire depuis Metz (divodurum): 26,6km : Delmes
                                      -" ad Decempagos"  qui signifie "Tarquimpol.
                                      - " Argentorate" est aujourd'hui Strasbourg.


Le  pays (pagus) du Saulnois se trouve en territoire des Médiomatriques. Il est appelé "PAGUS SALINENSIS" .
La vallée pratique le commerce du sel. On a retrouvé des monnaies venant de toute la Gaule, ce qui prouve l'intensité des activités commerciales.

Les Romains ont  installé des salines dans les cités du Saulnois. On pense qu'ils utilisaient  des poêles à sel  et non plus le briquetage pour extraire le sel.

MAROSALLUM  (Marsal actuellement) est la plus vieille localité attestée du Saulnois, et un pôle essentiel lors de l'occupation romaine. Son activité économique devait être complémentaire de la fonction culturelle de Tarquimpol, alors appelé DECEMPAGI (on y a retrouvé un temple, un théatre rural, d'un diamètre supérieur à 100m et estimé à 10000 places).

Une voie romaine reliait en ligne droite les deux cités, l'étang du Lindre n'ayant été créeé qu'au moyen-âge. 

Vic-sur-Seille  s'appelait  VICUS BODATIUS, Moyenvic MEDIANUS VICUS et Dieuze, DUOSO .

Les fouilles archéologiques ont permis de trouver une ville gallo-romaine à Lezey avec thermes et système de chauffage par le sol. Au moins deux cents personnes étaient nécessaires à son fonctionnement.
Près de Salival se trouve un trés grand  palais impérial datant du Ier siècle après J.C .On suppose qu'il y a des mosaiques dans ce palais car le personnage qui l'habitait, au moins un préfet romain, était trés riche vu la taille du palais.

La période mérovingienne :

Au Ve siècle après J.C., des Germains envahissent l'empire romain.
Les Francs ("Franc" proviendrait du vieux scandinave frakkr : “hardi”)
conquièrent la Gaule belgique et fondent le royaume d'Austrasie dont le premier roi est le fils de Clovis, Thierry.
Les Mérovingiens sont une dynastie franque du Ve, qui se maintient jusqu’ au VIIIe siècle, dont le fondateur est Mérovée, ancêtre de Clovis.
A la mort de Clovis , ses enfants se partagent son empire.                                    

Vers 600 après J.C., les maires du Palais ont une autorité croissante sur les rois qui ne font plus rien (les rois fainéants).
En 687, Metz devient la capitale de l'Austrasie.
 
A Charles Martel succéderont ses fils Carloman en Austrasie, et Pépin le Bref (741-752) sur les terres de l’ouest, ce dernier prenant le titre de roi des Francs en 751 après avoir renversé le dernier des rois fainéants, Childeric III et s'être emparé de l'Aquitaine, de l'Austraise, la Neustrie et la Bourgogne.

La lorraine fait partie de l'Austrasie, dont Metz est la capitale.


La période carolingienne :

 A la mort de Pépin le bref en 768, son fils Charles le Grand (Charlemagne) prendra progressivement le pouvoir de tout l’ancien Empire.
 
Disparu en 814, Charlemagne laisse derrière lui un empire de dimension européenne que son fils, Louis Ier, devra partager avec les trois neveux de Charlemagne, Lothaire, Pépin et Louis, dépouillant ainsi son propre fils, Charles le Chauve, ce qui sera par la suite cause de bien des conflits.

En 843, le traité de Verdun donne à  Lothaire la partie centrale, vaste contrée qui s’étendait des Pays-Bas à l’Italie, la Lotharingie, et prendra le titre d’empereur.
A sa mort, ses fils se partageront le pays : Lothaire II prendra la Francia média, la future Lorraine, Louis II, l’Italie et Charles la Provence et le duché de Lyon.

Lothaire II meurt sans enfants; en 870, le traité de Meerssen partage la Lorraine entre Charles le Chauve et  son frère Louis le Germanique. Après bien des tractations, cet héritage finira par revenir à l’Empereur d’Allemagne, Othon Ier, qui le confiera à son frère Brunon, évêque de Cologne.
 En l’an 959, ce dernier sépare le pays en deux, la Basse Lorraine, futur duché de Brabant, et la Haute Lorraine,futur duché de Lorraine, ou Mosellane. De la Haute-Lorraine se détachent alors :



                                    - Le duché de Lorraine
                                    - Le comté de Bar
                                    - Le comté de Salm
                                    - Le comté de Vaudémont
                                    - Le comté de Blieslastel
                                    - Le comté de Deux-Ponts
                                    - Le comté de Sarrebruck
                                    - Le comté de Sarrewerden
                                    - L'évêché de Metz
                                    - L'évêché de Toul
                                    - L'évêché de Verdun

En 1048, Henri III le Noir, empereur germanique cède le duché de Lorraine à Gérard d'Alsace, 1ère dynastie des ducs héréditaires

Avec Gérard d'Alsace, la dynastie qui s'installe fournira des souverains au duché de Lorraine pendant plus de trois siècles.

La LORRAINE est partagée entre les influences du Royaume de France, du Saint Empire Romain Germanique et de la Bourgogne.

  La période moyen-âgeuse :


 1) L'Europe Médiévale au début du XIII ième siècle





2) Carte montrant l' Europe telle que se la représentaient les européens du Moyen-âge.

                             

Carte de l' Europe et  de l'Afrique du Nord  du XIV ième siècle (provenance : Espagne)


            
      
Page suivante                                                                                                       Retour  page d'accueil