Légendes d'aujourd'hui de Salival 


           a) une rumeur

Elle circulait autrefois chez les habitants de Salival portant sur le fait que les moines n'auraient pas eu le temps d'emporter leur trésor en Tchécoslovaquie à la révolution française, après la confiscation des biens du clergé, donc aussi de l'abbaye de Salival, par l'état.

 Remarque : le décret de février 1790 ayant supprimé l'ordre des Prémontrés en France, les moines n'avaient pas d'autres choix que d'aller là où les prémontrés étaient encore existant, c'est à dire dans l'ancienne Autriche  avec la Tchécoslovaquie.

 Ce trésor, qui serait donc resté à Salival, constitue une des légendes de Salival.

          
b) Dans les années vingt

Les habitants de Salival auraient retrouvé l'entrée d'un souterrain située au fond du jardin.
Plus tard, ils le rebouchèrent pour éviter les accidents avec les petits enfants.
Ce souterrain  déboucherait  à Chateau-voué en passant par le village de Hampont.
Or, à l'époque médiévale, existait un chateau-fort à Chateau-voué .
Ce village
avec son chateau-fort, situé non loin de Salival (environ cinq kilomètres à vol d'oiseau) lui assurait sa protection ainsi d'ailleurs qu'à Vergaville ( où Salival possédait des terres) .
 Le chateau de Chateau-voué était situé d'ailleurs à égale distance  entre Vergaville et Salival.

 Un ancien maire de Chateau-voué, M.Laurent, rapporte une tradition orale qui dit qu'il y avait un souterrain allant du chateau-fort à Salival.Il dit aussi qu'on aurait retrouvé un souterrain à Sotzeling (village juste derrière Chateau-voué)
lors de travaux,souterrain allant vers Chateau-voué, ce qui tend à prouver qu'il y aurait eu un réseau de souterrains partant de Chateau-voué.
 
Un habitant de Vic sur Seille a par ailleurs déclaré qu'il avait retrouvé un souterrain partant de sa maison en direction de Salival, l'ouverture du souterrain étant telle qu'une charette et des chevaux peuvent s'y engouffrer.

 
c) Un symbole mystérieux sur le plan cadastral napoléonien de Salival de 1896


Un symbole mystérieux dans la cour de Salival

On retrouve ce symbole dessiné dans le bois Chezal situé derrière Salival

Sur les plans cadastraux napoléoniens ne figurait aucune légende pouvant nous expliquer la signification de ce symbole.


Ce symbole pourrait être une variante du symbole de vestige antique à moins que ce ne soit le symbole repérant l'entrée de souterrain ? On aurait d'ailleurs retrouvé dans les années vingt des dalles romaines partant du fond de la cour en direction du bois.

Remarque: Le  symbole allemand "trois points noirs en triangle non reliés entre eux" signifie site archéologique. Or, le plan cadastral de 1896  sur lequel figure le symbole mystérieux est rédigé en allemand car Salival était à l'époque sous l'occupation allemande.



         d) la crypte souterraine

 Les habitants de Salival auraient retrouvé lors de travaux la crypte souterraine
correspondant peut-être à
 la chapelle souterraine dédiée à saint Fiacre.
  Son entrée est orientée sud- sud-ouest.
 Ils  mirent à jour des ossements  puis  une vierge en or, d'une hauteur de 30 à 40 cm.
 Superstitieux, ils
rebouchèrent assez rapidement la fouille en y réenterrant la statue.

        
e) la voie romaine




Elle est connue à deux endroits par les habitants de Salival :

--> La voie romaine aurait été découverte à environ vingt mètres à gauche de l'entrée du jardin.
     Elle déboucherait à l'endroit où se situe  la chapelle souterraine.
     D'après les habitants de Salival, il aurait existé ici un temple, édifice consacré au culte d'une divinité ( druidique ou romain ?) au  fond duquel se tenait une statue. Une fois par an, les rayons du soleil levant éclairaient cette statue .
     (S'agit-il de la statue en or qui dans ce cas représenterait plutôt une divinité que la vierge ? )


--> La voie romaine a été trouvée en nettoyant le ruisseau, en bas de la côte menant au porche d'entrée de Salival,
      à droite en bas de cette côte en longeant le ruisseau au bout de 284 pas à partir de l'entrée du parc
et au pied
      de la colline dite "le pain de sucre".

     Ce ruisseau est dit "de Morville"  car sa source  est sur Morville .
    
     M.LUTZ, directeur du musée de Sarrebourg à l' époque de la découverte, a authentifié la voie romaine .
     Les prospections aériennes de M. Berton montre la voie romaine à Salival.

     Deux extraits du plan cadastral napoléonien de 1886, où l'on voit le probable tracé de la voie romaine allant de Morville à Marsal , en pointillé sur  les deux extraits (repérable à partir de la flèche indiquant Marsal, on remonte vers la côte saint jean en suivant le pointillé, en passant par saint Livier et en redescendant vers Salival, puis en suivant le ruisseau (graben ).
 ce chemin est appellé sur le premier extrait  : strasse von Salival nach Marsal , soit voie depuis Salival vers Marsal



    

    
f) autres faits historiques

Au sud de la chapelle saint Livier (attestée depuis le haut moyen-âge), au rond buisson, se trouve une nécropole gallo-romaine.
Sur la côte saint jean,des monnaies de l'époque gauloise et romaine ont été découvertes en grande quantité.
Au lieu dit la tumchère de Salival, un tumulus hallstattien a été fouillé en 1973.

 

  Retour  table des matières